Muriel +41 79 795 63 74

termes à reformuler en gras/ réflexions du 07/04 soulignées

AGORA : termes à reformuler pour être grand public future réunion avec Philippe Piau et Muriel

1° PARCOURS : Dites à l'avenir que nous arrivons!

Pour affronter les chocs dus au changement climatique, ceux d’aujourd’hui et de demain, comment prendre conscience de notre force citoyenne? Comment la réveiller davantage? La manière dont nous allons nous engager et nous organiser est donc au coeur des enjeux.

1 Les jeunes générations en premières lignes : proposition Etienne BML à retrouver (au-delà des générations) ?

Déterminés, les jeunes choisissent aujourd'hui des moyens d'action qui leur sont propres. Ils leur importe de de se faire entendre et d'élaborer une autre façon d'être au monde. Dans de nombreux pays, dans divers domaines, des jeunes réfléchissent, s'opposent, proposent, agissent. Il s'agit par exemple d'initiatives comme celle de Youth for climate (marche pour le climat), la Compagnie Second Souffle (professionnalisation éthique en break dance), ajouter les activistes !

Les formes d’engagement des jeunes sont-elles différentes de celles des aînés? Comment créer des liens entre les générations et les inciter à coopérer afin de construire ensemble un avenir plus satisfaisant.

Agora (vendredi ou samedi?) Comment les jeunes générations s’engagent aujourd’hui? Les marches des jeunes pour la paix (Italie et ONU), Youth for climate, grèves et marches des jeunes pour le climat, arts et cultures urbaine par et pour les jeunes par la professionnalisation éthique en break dance: Azdine Benyoucef et la Cie Second Souffle, les étudiants de GACO ART IUT Jean Moulin université de Lyon, les porteurs de projets des «Cités d’Or», le Festival des Jeunes pousses de la Duchère «D’art et D’air», les danseurs du Centre social du Marais à Schiltigheim, des chefs d’entreprises juniors (IAE, ESQUESE..), des étudiants, collégiens, lycéens, apprentis, écoliers. Chorale des jeunes du lycée les canuts de Vaulx en Velin. Facilitateurs Etienne Mackiewicz, Zehra Ainseba et Yves Petit (sous réserve)-

2 Vers un archipel du vivant, cultivons l’art du dialogue. Tout ne peut pas tomber d’en haut, les responsables doivent se comporter comme des sage-femmes, pour accoucher des solutions ensemble.(Jean Fabre) + Pacte du pouvoir de vivre dignement ( Français/ anglais) et la notion Pluriverse des anglophone en particulier des indiens

L'urgence du vivant: quelles sont nos perceptions ? Ecouter Dorothée Browaeys sur Sismique

Mettre en lien les porteur de l'archipélisation et d'autres personnes qui parlent du même fond mais qui n'utilisent pas le même vocabulaire.

Réveillons notre pouvoir d'agir, notre force citoyenne

L’idée de l’archipel du vivant peut être une réponse qui permet de tous nous relier et de faire émerger notre force collective afin de construire des solutions ensemble.

Intervenants: Patrick Viveret, Pacte du pouvoir de vivre, collectif osons les jours heureux, Dorothée Browaeys, Patrick Chamoiseau (à inviter), Christiane Taubira (à inviter), + réseau Outre Mer à Lyon (entreprises) et internationaux: cf Plurivers (Inde…) Siddartat

Agora Comment faire ensemble avec des raisons d’être différents ?

Comment faciliter la coopération entre les personnes et les collectifs qui relèvent les défis auxquels l’humanité est confrontée?

Comment sortir de la culture de l’affrontement pour cultiver l’art du dialogue?

Comment prendre en compte autant nos identités racines que nos identités relations voire nos multiples appartenances?

Projet de l’Archipel de l’écologie et des solidarités par les collectifs Osons les Jours Heureux!

Pacte pour le Pouvoir de Vivre

Archipelisation: comment Framasoft conçoit les relations qu’elle tisse? https://framablog.org/2019/12/10/archipelisation-comment-framasoft-conc

Édouard Glissant (1928-2011), écrivain, poète, philosophe martiniquais, est considéré comme l’un des penseurs les plus importants au monde du concept d’archipélisation. C’est aussi un théoricien de la relation, qui est le lieu par excellence de la lutte comme celui de la prédation.

L’archipélisation est une métaphore insulaire (rappelons qu’Édouard Glissant est né dans l’archipel des Antilles), ne décrivant pas des entités isolées et évoluant selon leurs propres règles, mais comme un ensemble de petites structures indépendantes dont la capacité de développement repose sur la coopération, la mutualisation.

« J’appelle créolisation la rencontre, l’interférence, le choc, les harmonies et les dysharmonies entre les cultures. » Par ces mots, Édouard Glissant fait de la « créolisation » une décontinentalisation, qu’il nomme archipélisation, et qu’il corrèle à ce qu’il appelle le « tout-monde ». Le monde entier, pour lui, se créolise et s’archipélise.

Une autre façon d’appréhender ce concept est de penser un réseau de petites structures agiles et flexibles reliées entre elles par des outils conviviaux

3 Revoir le titre? Médias, acteurs de quels changements?

Les médias ont-ils pour fonction de changer le monde ?

En ces temps particulièrement anxiogènes, le journalisme dit positif a-t-il un avenir ?

A l'heure de l'explosion des médias sociaux et des fake news , comment les journalistes peuvent ils transmettre une vision efficace sans être spectaculaire des questions essentielles comme :

l'enjeu des journalistes qui veulent pouvoir faire correctement leur travail

Proposition de Laurianne Ploix:

- Quels rôles ont les médias dans le changement de monde?

- En ces temps particulièrement anxiogènes, le journalisme de solutions a-t-il un avenir ?

- Comment bien s'informer et/ou produire de l'information qualitative à l'heure des réseaux sociaux et des fake news?

Médias, acteurs de quel changement? Quelle responsabilité d’informer et communiquer sur l’anthropocène destructeur Et sur l’anthropocène positif? Laurianne Ploix, fondatrice de ToutVaBien journal participatif, Anne Sophie Novel journaliste et réalisatrice du documentaire Les médias, le monde et nous + livre https://www.actes-sud.fr/catalogue/societe/les-medias-le-monde-et-nous; Anne-Cécile Bras journaliste à RFI réalisatrice de l’émission C’est pas du vent; Muriel Barra réalisatrice TV sur les Artisans du changement et Un autre chemin à la découverte des choix de vies en autonomie; E. Bonneau, Ulysse Lefebvre

4 Désobéissance civile / civique et responsabilité ?

. Expliquer le texte de Erica Chenoweth .

Les courants de désobéissance civile et les mouvements non violents se développent de plus en plus. Leur logique est de construire cette grande alliance du vivant qui remet l’humain au sein d’un écosystème où il n’est pas seul, où le respect des autres est essentiel.

Extinction Rebellion à voir?

2° PARCOURS

5 Au-delà de ce qui peut faire peur, comment construire notre sécurité affective ? de l'individu à la famille humaine?

Agora. L’être humain a besoin de se sentir confirmé affectivement, de se sentir confirmé pour le bon qu’il représente. Ce n’est qu’à ces conditions qu’il peut écouter ce qu’on a à lui dire selon Catherine Dolto

Du bon usage de la période de bouleversements que nous vivons

Cf Boris Cyrulnik sur la résilience (tuteurs de résilience comme points de repère indispensables pour être en écoute et agir. La résilience est la capacité à vivre, à réussir, à se développer en dépit de l’adversité. Attitude de protection, une façon de mettre ses effets dévastateurs à distance pour continuer à vivre. La présence d’un réseau extérieur soutenant est indispensable (altérité)

Comment construire notre capacité à encaisser les chocs… dont certains sont déjà là ?

6 Interrogeons nos modes de production et de consommation, dans une approche systémique OK –>

Agora. Pour produire localement une alimentation saine et accessible à tous: quels territoires et partenaires mobiliser en proximité des villes? Mise en perspective avec une approche systémique: Climat. Eau.Santé, Dignité, Finances. Economie circulaire

avec le réseau VRAC Vers un réseau d’achat en commun Lorana Vincent et Boris Tavernier, Sophie Turcano de Soline, Kocer Saritag de la Brasserie Jaurès, Stéphane Rosa du CRBA, les services de la Ville et de la Métropole de Lyon, Fatou Ndoye Enda Graf Sénégal, Stéphane Lévèque de GROOF Green on the Roof, Dominique Picard pour les enjeux européens d’une agriculture et une alimentation de qualité pour tous, Anne-Marie Codur pour les sols préservés, AfTerre; Gérard Boinon Res’OGM Info paysan

Mise en perspective avec une approche systémique: Climat. Eau.Santé, Dignité, Finances. Economie circulaire et symbiotique. Biodiversité (réduire notre prédation sur l’écosystème, re végétalisation). Architecture. Urbanisme. Energie (produire du renouvelable au plus près). Mobilités. Education. Numérique

intégrer Alain Chevalier apiculteur

7 Les Communs c’est bon pour la santé ! l'air qu'on respire, l'eau qu'on boit: autant d'éléments communs de la Vie pour tous et non privatisables.

Agora. Les Communs sont-ils une solutions pour lutter contre un effondrement systémique. Comment traduire en termes de mode de vie la notion des Communs ainsi que son rapport à la production alimentaire et aux partage équitable des ressources et de la connaissance?

les Forums Citoyens composé de 25 associations

8 Droits fondamentaux ? Droit à l’espoir ? Droit à la dignité ? Droit à l’oubli ? OK

Agora. Est-ce qu’il est possible de sanctionner en préservant l’avenir? avec Alain Cornec, Eric Jayat, Isabelle Rome, Amnesty International - Daniel Pialot (vendredi 3 juillet après midi + ATD

9 L’invitation à la beauté OK A suivre par Morgane aller chercher sur le site pour expliquer ce qu'ils font

Et si la beauté, sous toutes ses formes, pouvait soigner ? Et si la beauté pouvait même avoir une fonction préventive en matière de santé? L'invitation à la beauté c'est promouvoir le soin grâce a des prescriptions poétiques, musicales, artistiques… c'est soigner par l'empathie, c'est admirer et écouter pour aller mieux.

3° PARCOURS

10 Conscience planétaire et conscience citoyenne :

Agora. Quel espoir? Quelle action dans l’anthropocène? Contributions des participants aux Dialogues en humanité à Bangalore, Porto-Novo et Rabat. Pour renforcer notre conscience planétaire, une grande alliance est à rechercher.

Qu’en est-il de nos perceptions et de nos croyances? Comment chaque tradition spirituelle s’interroge-t-elle? Quel est notre rôle de citoyens pour construire des dialogues inter-convictionnels?

Ce que les peuples racines ont à nous dire (rapport au monde) . Si en virtuel, uniquement au niveau mondial . Voir textes ONU –> en fonction des propositions des délégations étrangères et le travail avec les activistes (en contact avec Federica et Margot, Simone Kunegel). Cf Eric Jullien. (Colombie), Federica….

A expliciter . Voir un Conseil citoyen mondial de l'humanité+ poursuite du Sommet de la conscience planétaire avant COP21 (Rex Paris). Voir jeunes sur les enjeux du climat + Vieux Lyon Philippe Carry et Etienne Régent Les Dragons de St Georges/+ femme Rabbin+ réunion Christian Delorme

11 Repenser le masculin et le féminin? . Une 3° voie pour aller au-delà des stéréotypes?

Agora mixte. Comment penser de nouveaux rapports de genre qui tirent le meilleur du féminin et du masculin? Quelles solutions concrètes pour intégrer le féminin dans les instances dirigeantes? Comment imaginer une complémentarité harmonieuse entre les qualités masculines et féminines pour un leadership repensé? Avec Solenn Thomas et les femmes du réseau Eklore, groupe des hommes Rhônes Alpes,

12 La surveillance par reconnaissance faciale / quel rapport au visage? Que nous dit le visage de nos relations? Entre relation humaine et atteinte à la liberté. A expliciter –> peut passer en temps de coopération

13 Economie en transition: Voir Forum mondial sur les économies transformatrices (Barcelone 2020 Viral Open Space), la Gonette, Armel Prieur, Jean Michel Servet, Bertrant Sené, Agir pour le Climat, Jean Fabre , Patrick Viveret Isabelle Delannoy pour une économie symbiotique et régénératrice

14 forum des enfants et des adolescents à voir sur l'espace des bibliothèques . Idée du confinement chez les enfants. Contacts donnés de labos de recherche et institutions culturelles (le Rize, Le Vinatier, EVS, Médiathèque de Givors….) pour études scientifiques

TEMPS DE COOPERATION/ACTION OU TEMOIGNAGES DE VIES CROISES

1 L’entraide, l’autre loi de la jungle et la bonté humaine: Pablo Servigne et Jacques Lecomte

2 Savoir se regarder penser et agir, à tout âge de la vie à voir si ça parle ou pas sinon voir avec la réunion de Patrick Viveret avec Nicolas Hulot et Claude Alphandery

3 Quelle accessibilité des plus éloignés au numérique ? Charlotte Rizzo, ATD, Emmaus connect

4 Comment opérer sa transition professionnelle en conscience ?

5 Ecologie, climat : comment sortir d’un effondrement qui semble inéluctable ? (le même sujet que numéro 1 ?) Construction de désaccords avec Jacques Lecomte Jean Jouzel, Pablo Servigne, Dominique Picard

6 Le convivialisme un art de vivre en commun Alain Caillé et Marc Humbert

7 La santé de demain : Vers une médecine intégrative ?

8 Comment des Dialogues panafricains inspirent/nourrissent le monde ? utilisation de la diaspora africaine et des ressources sur la métropole

9 Quelle politique de l’amitié ? Jusqu’où ? Pourquoi faire ?

AUTRES :

- Jai Jagat

- Film pour retrouver nos autonomies Muriel Barra : film + échanges d'expériences pendant un temps d’atelier

- Vers une médecine intégrative, jusqu’où ? : film Malaria Business + discussion pendant un temps d’atelier + agora ou témoignage de vies croisés

- Hackathon / marathon créatif : à voir avec Laure mais peut-être réduire sur un temps d’atelier chaque jour + bilan le dimanche (avec Emma la clown ?)

PAS ENCORE DANS LE PROGRAMME :

- Dominique Gauzin-Muller et la frugalité heureuse

- Doudou Diene sur les routes

- Rapport d’étonnement sur le covid19

- Pacte pour le pouvoir de vivre (témoignage)

-

AJOUTS CB Propositions de Clotilde Charreton (initiatives dans les quartiers populaires)

Poli Cités=cultivons l’art du dialogue/ ou Parcours 2= sécurité affective/ Ou parcours 3= ouvrons de nouveaux horizons

C’est quoi ton rêve= parcours 2

Ecrou = parcours 2

Habiter la ville= sécurité affective

- propositions Olivier Martel et Métro pour insuffler des projets jeunes de partout !

Comète Jeunes et éco délégués= parcours1

Imaginéo= parcours 3

Marguerite= parcours2

Des espèces Parmi Lyon= parcours3 le vivant

Prix du livre collégien= parcours 1/place aux nouvelles générations

- La Chose publique : Philippe Dujardin et Françoise Coupat= Parcours1

Pour le dossier de presse :

Alexa - Personnes confirmées, agoras à mettre en avant

  • Doudou Diene, Malek Boukerchi, Patrick Viveret, Shalini SK, Solenn Thomas, Zehra Ainseba
  • “Faire place aux jeunes générations”, “Interrogeons nos modes de production et de consommation, dans une approche systémique”, “Au-delà des stéréotypes pour construire de nouveaux rapports de genre”

Lien Framatalk communication : http://framatalk.org/9g09federica

Faire un petit encadré avec explication de l'archipel citoyen + newsletter qui explique la continuité du sujet

  • Réunion Philippe Piau avril 2020

Philippe Piau : La question des outils est primordiale.

Pour l'instant, seules les grosses sociétés, avec des gros serveurs, sont susceptible de tenir (Zoom, Skype). Peut-être d'autres systèmes à explorer. En ce moment, foisonnement de systèmes pour pouvoir se voir et se parler.

Idéaloom : outil de prise de notes et de traduction ! Important car ex. ViralOpenSpace, personnes de 15 pays différents présents en même temps. Avec Idéaloom, la personne prend des notes, et si on a sa plateforme dans une autre langue, les notes sont traduites dans sa propre langue.

Dans un autre évènement, Ecolise (?), système de traduction simultanée sur deux canaux différents. Ex. canal Framatalk où l'on parle en français, et un autre Framatalk ou quelqu'un traduit au fur et à mesure. On suit l'image d'un côté, et une autre langue dans un autre canal. Peut aussi être envisagé.

Grandes réunions du type agora (4 en 24h) organisées par le petit groupe qui chapeautait l'ensemble + activités auto-gérées organisées par des associations, qui choisissaient le canal qu'elles préféraient. Puis, un site internet recensait tout.

Cela s'est fait en très peu de temps (10 jours). Grande marge d'amélioration sur l'organisation, la communication, l'outil de prise de notes, … Pour optimiser. Mais cela fonctionne !

Liens de Catherine : https://www.festivaljerestealamaison.com/

Autre plateforme : Crowdcast. Plus de 3000 personnes ont suivi en direct (quelques problèmes techniques avec les Irlandais). Tous ceux qui suivaient avaient accès au tchat, mais ne pouvaient pas intervenir en direct : modèle d'une conférence plutôt que d'un échange. Parait moins adapté, à moins qu'ils puissent proposer une discussion en direct (car ils ont des serveurs puissants). à voir avec la métropole !

2 personnes pilotaient la discussion pour le ViralOpenSpace :

- Carminda pilotait la discussion ;

- Philippe surveillait qui levait la main pour prendre la discussion, le notait, et ils naviguaient entre les 2 documents : Carminda suivait la discussion, puis vérifiait qui levait la main. Notaient aussi qui avait déjà pris la parole. Permet d'organiser en backstage la discussion.

Citoyens qui se réunissaient qui n'avaient pas d'autre force que leur bonne volonté. Idéaloom, son concepteur a déjà vendu son projet à des grosses entreprises, mais a mis à disposition gratuitement ce logiciel pour le ViralOpenSpace.

Avec le Grand Lyon, on a une meilleure capacité logistique et financière, dont voir si on peut travailler avec une plateforme ayant une plus grande puissance.

Jean-Jacques : Jusqu'à présent, la métropole a toujours fonctionné en visioconférence à l'intérieur de ses locaux. C'est la première fois, avec le Covid-19, qu'ils sont contraints d'extérioriser le système.

Stef : Pour faire un festival en ligne, sur zoom ou autre, doit-on demander une permission pour le faire au programme qui va nous accueillir ?

Philippe : Non, Zoom n'a aucun droit de regard sur les échanges qui ont lieu sur sa plateforme. Les outils n'ont pas de droit de regard sur l'objet de la discussion. Pareil que pour Framatalk. Mais question importante à vérifier .

On parle de discussion, mais dans les Dialogues, il y a des activités qui ne sont pas des discussions (les ateliers). Idem dans le ViralOpenSpace, il y a eu des activités artistico-sensibles. Cela est aussi possible. Il y a eu des séances en direct. Il y a des gens qui font des activités physiques en direct avec Zoom (danse, yoga). Cela n'interdit pas qu'on puisse avoir aussi ce type d'activité si on fait une version online des Dialogues.

Jean-Jacques : failles de sécurité dans Zoom. Il y a des procès en cours car vol de données. Zoom n'est peut-être pas la solution à l'heure actuelle. C'est par contre un peu moins pire que les GAFAM si nous n'avons pas d'alternative fiable pour beaucoup de participants potentiels.

Philippe : Ils sont sur le devant de la scène parce que leur système fonctionne bien, il est ergonomique et facile à mettre en place/installer. Mais oui, failles importantes.

Alexa : Il y a eu des activités et spectacles pendant le ViralOpenSpace.

Philippe : en ce moment, sur la toile, on voit beaucoup d'initiatives de ce genre pour des initiatives artistiques (avec le #stayathome). Il peut donc y en avoir en direct/en différé. Durant la plénière du ViralOpenSpace, deux artistes, depuis chez elles, elles ont fait une introduction, et cela a très bien fonctionné.

Plan B pour les Dialogues : en ligne.

Plan intermédiaire : les Dialogues ont lieu en présentiel, sous les arbres, mais une partie a lieu online. Car beaucoup de gens, à l'international, ne peuvent pas se déplacer et n'ont pas le moyen de venir. Faire un mélange des deux : physiquement, en présentiel, et à distance. Avec une bonne ligne 4G, même dans le parc, on peut très bien imaginer un système qui permette de se mettre en lien avec l'international.

Catherine : autre hypothèse. Si cela a lieu dans le parc, ce sera de façon très restreint. Donc faire un virtuel en juillet tout en envisageant un report à l'automne de l'édition présentielle, avec de meilleures autorisations de regroupement.

Philippe : problème est que tout le monde reporte à l'automne, va être très chargé …

Margot : quel outil le mieux adapté pour un online dans le parc ?

Philippe : les mêmes outils seront utilisés qu'on le fasse dans le parc ou depuis la maison (Zoom, Skype). Mais implique une logistique à part : gros travail d'organisation. S'il y a une version mixte, il faut répartir l'organisation sur les deux espaces, avec travail de coordination pour que les gens soient là au moment où ils interviennent, que les outils aient été testés en backstage, … Donc répartition logistique pour les gens qui soient capables de cordonner.

Geneviève : Philippe suggère de faire un partenariat avec Framasoft.

Philippe : partenariat sera sans doute la piste explorée pour le ViralOpenSpace. Outils extrêmement solides, diversifiés, organisation large. Ex. forum social mondial, accueille des 10 000ers de personnes. Donc, pour les Dialogues, il faut absolument que l'on ait accès à des outils très performants. Car il risque d'y avoir des 100aines de personnes. Il faut poser la question à Framasoft : comment envisager cela ?

Si on sait à quel moment on a besoin de la bande passante, avec un partenariat, Frama peut mettre à disposition une capacité beaucoup plus forte que si on avait pas de partenariat.

Choix à faire des traces que l'on veut garder. On peut soit prendre des notes, soit faire des enregistrements qui sont ensuite éventuellement mis à disposition.

Mais il peut aussi y avoir des notes points par points et reclassées. Dans les débats qui ont eu lieu autour du ViralOpenSpace, question de savoir comment faire pour que ce ne soit pas seulement un espace de parole, mais quelque chose qui permette aux gens de se connecter : comment prendre des notes qui puissent véritablement servir à cela (connecter les gens).

Forme d'outil qui est intéressante à explorer : permet aux gens de se mettre en mouvement et de se relier.

ViralOpenSpace : choix de faire tout en direct. Idéaloom n'est pas un outil très simple. Ils sont en train de finaliser la synthèse qui va permettre aux uns et aux autres d'aller voir par thématique ce qui les intéresse.

Dans ce cas (ViralOpenSpace), en direct :

Scribes :

- des gens prenaient des notes en direct comme dans une réunion ;

- les personnes se relayaient, car sessions de 2 heures ;

- coopération, avec des backup, prêts à dépanner.

Attrapeurs :

- on peut attraper un morceau de phrase et le ranger dans l'arborescence sur le côté.

A posteriori, il faut revisiter cela pour avoir quelque chose de clair. Nécessite une mise en oeuvre élaborée car complexe. Peut-être un Pad ouvert à tous, avec des gens qui prennent des notes.

Mais attention ! On peut être trollés avec un Pad ouvert à tous. Ex. live Facebook, il y a eu des trolls. Problème du Framapad est que tout le monde peut intervenir lors de la prise de note en direct.

Il faut donc plusieurs personnes qui prennent des notes en direct mais pas forcément quelque chose d'ouvert à tous.

Du point de vue des ateliers, il y a des choses à adapter à la forme virtuelle :

- certains peuvent : danse, musique, méditation ;

- mais il va y avoir des choses très compliquées.

Exercice intéressant : fait faire des pas de côté aux uns et aux autres, en demandant aux animateurs des ateliers à réfléchir à une forme online. Permet d'envisager son activité de manière, certes un peu dérangeante, mais bien de se bousculer parfois.

Pour les agoras : il faut peut-être réfléchir à ce que les agoras n'aient pas lieu toutes en même temps. Pour le ViralOpenSpace, les agoras étaient en décalé, tandis que le reste des activités avait lieu en même temps. Mais dépend du nombre de participants online : s'il y a plus de 100 participants, il faut peut-être plusieurs agoras en même temps. Mais, a priori, pas incompatible avec une version online.

Pour le ViralOpenSpace : format international.

Pour les Dialogues : il peut y avoir un format international aussi, donc les gens ne sont pas tous là en même temps. Ex. ViralOpenSpace (VOS) la première agora avait lieu à 7h du matin heure française, et la dernière à 15h, donc les gens qui participent ne sont pas des mêmes régions du monde en même temps.

On peut réfléchir à le faire à des heures qui correspondent à différents endroits du monde. Ex. si une agora est proposée par les Indiens, on peut dire qu'ils choisissent l'heure, et que nous nous adaptons à eux. Tout n'est pas obligé d'avoir lieu à l'heure française.

Attention !!! il faut faire attention que si on fait ça, l'équipe des Dialogues risque de devoir rester éveillée pendant 24h non stop … Il faut qu'on se préserve aussi. (Car cela a eu lieu pour Carminda lors du VOS : elle est restée éveillée pendant 24h, a dormi 3h …).

Geneviève : on a déjà une expérience dans ce domaine. Il faut donc que l'on apprenne à déléguer. Même s'il y a une coopération de l'équipe 2020, série d'interlocuteurs dans différents points du monde (Inde, Québec, Brésil ?). Carminda est très pointue sur le sujet.

Il y a quelques années, Yves Mathieu, de Mission publique, au moment de la COP21, a organisé 24h autour du monde de contribution citoyenne (propositions d'engagements). Il pourrait donc être un partenaire privilégié.

Notre travail est la programmation. Mettre la jeunesse en avant.

Note : Maria Auma et Joshua Wang (activistes) ont accepté de participer à une conférence online.

Signifie qu'en amont, sans attendre le mois de juillet, où il y avait des pique-niques dans le parc, il faut inventer un moyen de faire une mise en bouche des Dialogues online. Démarche progressive plutôt qu'un one-shot pendant les Dialogues.

Philippe : certaines décisions sont urgentes à prendre.

Ce qui a été valorisé dans le VOS, c'est l'idée d'une organisation non-pyramidale. Or, on a pas encore l'habitude de fonctionner comme cela. Il y avait une organisation pour faciliter, mais il n'y a pas de centre. Se tisse comme un archipel, avec des îles autour du lagon, et chacun se met en lien à sa façon. C'est cette complémentarité dans la diversité qui fait la richesse de l'événement.

Complémentarité entre les Dialogues et le Forum social mondial (donne la possibilité d'ouvrir des espaces de dialogues pour que des associations viennent proposer des solutions). On réfléchit aussi au fond : on propose des thématiques d'agora, une orientation globale.

Urgence : lundi prochain (lundi de Pâques : le 13 avril), l'organisation du VOS se réunit pour définir la date du prochain VOS :

- dans 3 mois, soit à peu près à la date des Dialogues ;

- Fin juin, il devait y avoir le Forum social mondial sur les économies alternatives. Donc gens disponibles près de la date des Dialogues ;

- autre proposition : le VOS pourrait être un processus régulier, un tiers-lieu virtuel permanent qui reviendrait tous les trois mois plutôt que de dépendre de tel ou tel événement. Il se calerait alors sur les changements de saison (21 juin, etc.), de façon à être indépendant de telle ou telle organisation.

Mais si on dit qu'on est très intéressés par une organisation similaire pendant le temps des Dialogues, il faut le proposer au VOS ! Communiquer suffisamment longtemps à l'avance.

Geneviève : soit ils font le VOS en décalé, sachant que plusieurs weekends de suite en conférence vidéo, c'est fatiguant. Donc, il n'est pas incompatible qu'on laisse 15 jours entre le VOS et les Dialogues.

Si on est en même temps, ce serait bien que chacun ait son autonomie. Certaines années, il y avait des forums ouverts créés …

On est plutôt face à l'abondance de potentiel que de manque. Laisser décanter et revenir à la charge sur la manière dont on va faire. Notre job est de continuer à approfondir les agoras qui ont une résonance soit en présentiel, soit en visio, soit en décalé.

Il ne faut pas exclure le fait de décaler à une autre date, car d'après le marché public, on peut décaler jusqu'en décembre. Ce qui est visio, on peut le faire à la date annoncée. Beaucoup de gens trouvent que ce serait dommage qu'il n'y ait rien en juillet.

Catherine : idée de rendez-vous trimestriels est intéressante. Montrerait que les Dialogues sont structurés dans le temps et proposent des rendez-vous réguliers.

Philippe : si Dialogues sont partie prenante du VOS, trimestriels, signifie qu'on est là en tant que facilitateurs. Aide à créer ces espaces de parole, mais aussi notre propre capacité à proposer du contenu et des mises en lien.

Jean Fabre : rdv début juillet est important. Il serait bien de pouvoir l'honorer, d'une manière ou d'une autre, même si c'est tout virtuel, ce serait important psychologiquement.

Plusieurs cas de figure ensuite :

- idée du VOS qui aurait lieu lors des changements de saison est bien. 15 jours avant les Dialogues : à la fois c'est proche, en même temps, si le VOS monte en puissance, sera une caisse de résonance pour les Dialogues ;

- ou bien on fait du forcing pour que le VOS ait lieu en même temps que les Dialogues, mais il est un peu tôt pour décider de ça.

Cf. Dialogues en 2019 Festival des idées et le mouvement de la Bascule, plusieurs événements avaient lieu le même weekend de juillet. Il y a eu une liaison téléphonique 4 festivals en direct sur la sono du parc Tete d'or. Ici, si on ouvre un espace virtuel, on peut avoir des espaces entre les événements, ce qui aide à décentraliser et autonomiser les choses …

Geneviève : Interlocuteurs :

- Inter-agence de l'économie sociale et solidaire (task force de l'ONU) ;

- BML (bibliothèques municipales de Lyon) : ont des capacités en termes de numérique ;

- Flavio Lotti (Italie) : mouvement de jeunesse pour la paix ;

- Inde : réseaux coopératifs de Siddharta) ;

- HEM Rabbat, université du Sud ;

- IAE Lyon ;

- UCLY (fac catho) - Geneviève a un rdv téléphonique avec Lorella Pignet Fall de l'IAE et Vincent Goubier de l'ISTRI et ESQUESE pour mobiliser les étudiants de la fac catho ;

- Dominique Picard, Philippe, Piau, Jacques Lecomte, pourraient être associés (connaissance de ceux qui sont les plus agiles pour les visio).

Philippe : Attention à ce que la parole soit bien partagée car, en ligne, il y a un risque que certaines personnes monopolisent la parole !!! Risque renforcé en virtuel que certaines personnes ne décident de faire une conférence.

Cf. fiche descriptive de la façon dont le régulateur est censé animer les choses. Faire circuler pour la rendre plus compréhensible par tous. Ex. “gardien du temps” : fait du bruit/musical quand quelqu'un parle trop.

Comment gérer une visio-conférence participative, active, citoyenne en ligne ? (faire une fiche)

Sofia : comment dire aux artistes qu'on voudrait le faire online ?

Stefano : problème est le même - les ateliers proposent des choses ludiques. Beaucoup d'atelier sont difficiles à imaginer en ligne. Ex. ceux liés à la nature, aux abeilles, aux jeux pour enfants … Problème : certains risquent d'avoir du mal à imaginer une version online.

Philippe : Meriem Menant a l'habitude de faire en ligne.

Pour la musique, ne peut pas se faire à deux endroits en même temps. Cela ne fonctionne que si cela est préenregistré à l'avance et mixé pour être diffusé. Donc il faut que les musiciens s'enregistrent chez eux, puis mixent en amont des Dialogues online.

Peut-être que Jean Sangally peut faire tout seul chez lui.

Pour la danse, plus compliqué.

Quelque chose de court peut être diffusé, mais il faut que les artistes soient prêts à le faire.

Pour les ateliers, il faut dialoguer avec eux sur les contraintes et s'obliger à faire des pas de côté dans les pratiques, aller chercher de nouvelles idées pour tenter de transmettre tout de même un atelier. 30 sur 40 possibles en ligne

Catherine : il faut anticiper avec les ateliers. Revenir vers eux avec la proposition de le faire online. Il faut les contacter suffisamment en avance.

Philippe : Il faut informer les gens que les deux se préparent. Deadline fin avril (à réfléchir), laisse 2 mois pleins pour préparer les Dialogues online, avec plus de visibilité sur ce qui est possible alors.

Geneviève : une solution peut être de différer. Ex. Lettre à Nour. Ils peuvent peut-être faire un teaser. Par contre, eux, pourraient décaler dans le temps si cela ne peut pas avoir lieu en juillet.

Pour tout ce qui est virtuel, voir qui peut venir. Risque de ne pas être de grande qualité. Voir peut-être avec le conservatoire de musique.

Autre hypothèse : faire les Dialogues mais dans des lieux différents (parc de Parilly, parc de la Tête d'Or, Vénissieux, …).

+ possibilité report fin 2020, début 2021. Serait parallèle à un projet de Sommet ou Semaine des consciences programmé pour avril 2021 (UNESCO, Palais des nations). Fin septembre (sans doute reportée), rencontre Jai Jagat à Genève avec hip-hop, Malika Bellaribi-Le Moal, Melting Potes Band et Papy le Benjamin. Partenaires artistiques de longue date. Ils seront probablement encore là quel que soit le mois où l'on décide de faire quelque chose.

Il faut qu'on se décide sur quelque chose.

Réunion 14/04

Reprendre les notes du début

Comment procéder pour faire les Dialogues en ligne ?

Patrick Viveret met en avant sur l'importance du réseau Dialogues et la valeur ajouté des expériences internationales du réseau et “autres” Dialogues dans le monde.

Geneviève affirme la possibilité de converger avec les partenaires (universitaires, métropole de Lyon, Viral Open Space, Institut des Futurs souhaitables, et événements partenaires)

Simone Kunegel s'exprime sur son expérience avec le Viral Open Space. Le nombre des participants et la forme étaient intéressants et stimulants. A voir Carminda Mac Lorin pour mieux comprendre la mise en place du Viral Open Space ?

Philippe Piau : un autre Viral Open Space arrive le 20 juin. Nous pourrions apprendre en participant, non seulement sur le contenu mais sur les outils et la mise en oeuvre d'un festival en ligne. Il y a aussi une grande importance de faire place à ce qui est proposé d'ailleurs, par le réseau international et par les autres pays. Comment mieux intégrer les autres pays (Brésil, Equateur, Inde etc.)

les différentes possibilités:

- espaces de dialogue en direct (type Agora comme dans le V.O.S.)

- des temps de témoignage où on laisse à une ou deux personnes plus de temps pour détailler un propos

- des espaces de coopération (des salles framatalk)

- des ateliers du sensible sur un temps donné

- des interventions d'artistes très récurrentes pour donner du rythme et de la variété, de la diversité à ce qui se passe à l'écran

Simone Kunegel pose la question sur les agoras en anglais ou d'autres langues (solution possible = Idealoom)

Pour les outils voir avec le palais des nations ?

Se pose la question de faire les choses en parallèle comme habituellement ou en série donc une seule chose à la fois.

Exemple d'Yves Mathieu et Missions Publiques qui ont fait 24 heures de tour du monde en même moment que la COP21. Comment coordonner avec le réseau transnational des Dialogues ? Comment repartir les rôles d'animation, facilitateur, et traduction (avec les outils comme Idealoom pour traduction) ?

3 jours complet c'est long est ce qu'il faut raccourcir ? en virtuel du 8h/22h c'est très compliqué donc changement d'horaire. Les horaires 7h/15h/22h pour être sur les créneaux internationaux.

pour rendre le festival vivant il faut avoir un régisseur vidéo.

Geneviève doit voir pour le juriste pour les questions de budget et le marché public

Philippe:

Faire appel à un.e ou des professionnels de la vidéo en direct sur internet pour imaginer une régie en direct

  • les personnes qui parlent,
  • des dessins qui ponctuent (d'Eric)
  • des petites vidéos d'artistes ou d'extraits de film/documentaire qui ouvrent sur des discussions
  • des visites en direct d'un lieu que la personne nous montre en direct (quelque soit l'endroit du monde)

En juillet il risque d'y avoir bcp d’événement et un ras le bol des écrans donc importance de garder la spécificité des ateliers et des temps artistiques. Il ne faut pas garder les créneaux 14h-16h pour les ateliers mais les intégrer tout au long de la journée + intégration des documentaires (format court 15 min + discussion après pour être vivant)

Pour un aspect pratique rappel du fonctionnement de framatalk avec la création d'espace qui s'ouvrent quand on en a besoin et qui se ferment lorsqu'on le quitte –> crée un lien avec framasoft

Dans les Dialogues on ne peut pas se déplacer pour visiter par exemple des fermes expérimentales, des producteurs avec la version en ligne on pourrait faire des visites en direct !

Tout le monde au même moment dans un même endroit peut être compliqué techniquement et de façon logistique. A imaginer plusieurs lieux/espaces de rencontres ?

Pour les stagiaires, comment procéder pour communiquer avec les intervenants d'ateliers et d'artistes ?

Philippe suggère de donner les dates d'avancement.

  • pendant la semaine on prépare
  • une proposition de format, de cadre pour l'ensemble
  • des propositions de textes pour raconter la nouvelle version qui va s'expérimenter positivement
  • contacter les autres dialogues dans le monde pour qu'ils réfléchissent à des propositions
  • contacter les artistes, personnes qui proposent des ateliers, intervenants prévus pour leur demander comment ils sentent la possibilité de proposer quelque chose de virtuel et leur dire qu'on leur proposera un cadre d'ici au 22 avril

Avancer sur les thématiques tout de suite et dire aux intervenants de suivre et voir où s'insérer (ex : avant le 21 avril). Après cette date nous pouvons donner plus d'éléments précis pour les interventions

  • Faire un point le matin du 21 avril et avancer pour une validation collective le soir

Note pour communication : regarder présentation du Patrick Viveret à l'Académie du monde après (sur YouTube)

framatalk.org

zoom

youtube

FB

twitter humandialogs

Lifestyle

CNED

colibris-outilslibres.org

Missions publiques Yves Mathieu

whatsapp

instituts des futurs souhaitables et Mathieu Baudin

Paul Watkinson pour les négociations climat les COP

Festival des Idées avec Libération, Alternatives économiques, Politis, Mediapart

Viralopenspace.net et Carminda Mac Lorin, Philippe Piau, …

idealoom pour les prises de notes en arborescences avec traductions automatiques en plusieurs langues

lacademiedumondedapres

Réunion avec Philippe Piau et les bibliothèques de lyon (Etienne Mackiewicz, Agnès Duvernoise - Bibliothèque Duchère, Jeanne - Bibliobus) 17/4/2020 Etienne: pas d'expérience particulière en ligne, avant les annonces en contact avec les assises internationales du roman. Le ministre de la culture a dit que peut-être les petits festival pourrons se tenir en présentiel qu'en est il des dialogues ?

Geneviève: plusieurs milliers de personnes sur les 3 jours donc à voir si on peut maintenir quelque chose peut-être dans plusieurs parcs + possibilité de relier plusieurs événements. Difficulté de l'accès wifi dans la parc

Des minis dialogues si c'est possible sans grosse logistique.

Nous voyons actuellement avec les artistes pour maintenir les micros financement et étudions la possibilité de faire en ligne avec eux.

Jeanne: dans le bibliobus la connexion wifi est fermée et pas très performante. Il ne faut donc pas considérer le bibliobus comme une solution technique !

Philippe Piau: explication du viral open space et de la traduction (voir dans les notes de la réunion de la semaine dernière) + académie du monde d'après pas sous forme de débat mais juste d'intervention les unes après les autres. –> aux dialogues on peut faire un mix

3000 personnes dans une conférences donc ça pourrait marché pour les temps de témoignage

Les réseaux des dialogues permettent de faire quelque chose de très internationales.

Jeanne: inquiétude sur le fait d'être en visio après la fin du confinement

Philippe: c'est possible mais peut être pas non plus à cause de la spécificité des dialogues qui relient des gens du monde entier + faire dialoguer l'humanité s'est d'actualité. Il est d'accord sur le principe que passer 3 jours en ligne c'est peut-être pas facile. Peut-être il faut réfléchir à raccourcir les Dialogues (ex : Académie du monde d'après se tenait dans 2 jours après-midi et soir plus 1 journée suppl). On peut aussi ne pas raccourcir et chaque personne fera son programme. Même dans le Parc, il y a des personnes qui ne suivent pas tout. Il y a des gens qui passent ou qui préfèrent rester au bord du lac (et pas nécessairement dans tous les agoras et/ou ateliers).

Geneviève : Le but des Dialogues est de valoriser les initiatives des personnes et faire les liens entre différents publics. Continuer à offrir ces choses en ligne peut effectivement continuer à donner un espace où ces échanges peuvent avoir lieu. Beaucoup d'exemples d'entraide parmi les intervenants (ex : Fatou Ndoye au Sénégal, Fernando Rosero et les paysans des montagnes qui viennent offrir leur production gratuitement dans les quartiers pauvres en Equateur), comment mettre ces choses en lumière et valorisation ?

Agnès: est enthousiasmé par l'idée de dématérialiser les dialogues mais dans le parc toujours avec un logisticien donc est ce qu'on est en capacité de mobiliser quelqu'un pour assurer les connexion numérique et la logistique son/vidéo –> profiter de la période pour créer des salons et mobiliser les bibliothèques pour faire des regroupement de personne qui sont relié avec d'autre pour échanger sur un sujet donné comme ça pas tout le monde seul chez soi.

Exemple des MOOC des universités

Etienne: A la Bibliothèque 6 personnes à pouvoir s’invertir de manière simultané dans le parc mais si on veut passer sur des salons et les faciliter il faut mobiliser plus de personnes ce qui n'est pas simple en ce moment car pour les gens ce n'est pas une priorité

ex: sur le role des bibliothèque en temps de crise : 150 bibliothécaires sur Discord (outil possible pour conférence en ligne?

Geneviève: mobilisation des activistes par les stagiaires pour les faire rencontrer des étudiants, des jeunes de nos quartiers. 2 axes

- travailler sur le contenu pour le rendre plus large

- mutualiser, apprendre, partager, porter à connaissance en dialoguant et la rendre possible dans l'offre du service public

ex: COP21 Yves Mathieu le tour du monde en 24h en virtuel –> production de préconisation

Philippe: court extrait d'un livre, d'un album qui s’enchaîne sur la discussion avec un auteur, un dessinateur pour donner envie d'un livre ?

Jeanne: Ils utilisent parfois des système différent pour parler de livre mais trouvent que c'est difficile d'installer des logiciels et le service info va être super pris, en juillet la bibliothèque n'est pas un lieu ou l'on se pose et on écoute, les gens prennent les livres et s'en vont

Philippe: ne parle pas de présentiel mais de version virtuelle

Jeanne: aux bibliothèques ils n'ont pas le matériel, difficulté de faire venir des collègues à la bibli pour ça s'est compliqué. Rappel du problème de la période qui sera post-confinement

Etienne: voir ce qu'il est possible de faire en interne sur quelques contenus

ex: l'année dernière 35 personnes à la part dieu en été

Discord : relier par écrit, audio et par visio. Jeanne et Agnès note que comme tous les outils, ceci peut se saturer. Elles ont testé entre les dizaines de personnes

Un de leur collaborateur travaille sur des systèmes libres mais il y a toujours le problème de la vidéo

Agnès : Avec Discord, les bibliothèques vont avoir du mal a l'installer (problèmes de matériel). Elle rejoint Jeanne sur la difficulté pour les bibliothèques d'aider à préparer quelque chose pour Dialogues en juillet. Il y a la possibilité d'emmener les Dialogues au sein de la bibliothèque. Par contre, la Duchère est un peu éloigné du centre. Elle se pose les questions sur la capacité de la bibliothèque de s'organiser afin d’accueillir les Dialogues et aussi comment le déconfinement va affecter la bibliothèque et son travail (horaires, accueil des publics, priorités).

Geneviève: pour la partie virtuelle on met dans le programme le salon sur lequel il va avoir lieu

si possibilité de présentiels faire un atelier à la Duchere . Le but n'est pas d'ajouter le travail aux bibliothèques mais de mettre en valeur ce qu'ils font et de partager parmi les partenaires des Dialogues

Etienne : Il faut réfléchir en interne et revenir vers les Dialogues. Le travail des bibliothèques va être compliqué post-confinement. Il faut voir ce qui serait possible

Réunion Dialogues en humanité 21/4/2020

Ordre du jour pour planifier un Dialogues en humanité virtuel

Geneviève souligne la nécessité de faire le lien avec autres événements avant et après les Dialogues (comme Viral Open Space). Être dans la continuité avec Viral Open Space.

Dialogues en format réduit, avec par exemple les enfants dans le Parc, à ne pas exclure.

Objectif : autonomie, autogestion et relier les projets entre eux.

(Yves Mathieu a une bonne expérience, mais ne connaissait pas Viral Open Space. Très présent pour l'académie du monde d'après.)

Toute l'équipe de Lyon tente de mettre en place le programme, mais qu'il faut sans doute faire évoluer. Certaines agoras peuvent encore évoluer. Si certains veulent insister sur tel ou tel aspect dans le VOS, ces agoras pourraient être intégrées au VOS plutôt qu'aux Dialogues online ?

Discussion

Retour Viral Open Space : 23 mai un événement hybride - rendez-vous pour préparer la suite (l'événement le 20 juin). Proposition 23 mai, le but c'est d'avoir déjà des activités proposés par les personnes/groupes autonomes.

Outils :

Bilans tirés du VOS.

Idealoom : outil pour agréger les idées évoquées, qui servait à prendre des notes en direct et à les traduire en direct. Mais il s'agit d'un outil assez complexe et peu ergonomique pour une personne peu familiarisée avec cet outil. Donc beaucoup d'hésitations quant à la réutilisation de cet outil.

Nécessite une mise en œuvre complexe. Est-ce que Idealoom serait mis à disposition gratuitement pour tous les évènements toute l'année ? Mais utile pour prise de note et traduction. Dans un Forum social mondial, il n'y a pas une centralisation de la prise de note. Autogéré.

Aux Dialogues, il n'y a jamais eu de prise de note en direct. Il y a un choix à faire entre la prise de note centralisée ou simplement l'agrégation de notes prises par les participants.

Réponse de Geneviève : lien à faire avec autres Dialogues dans le monde. Se relier peut donner une legitimité aux personnes sur le terrain. L'accès à l'Internet peut compliquer cette mise en visibilité des solutions dans les autres pays si ces pays n'ont pas l'accès aux outils proposés. Comment cela peut servir aux personnes qui ont moins de moyens ?

Il faut aussi que l'on demande aux personnes des Dialogues à l'étranger si eux connaissent des outils dont on a pas entendu parler.

Penser aux fuseaux horaires de manière à ce que ce soit confortable pour nos participants internationaux (notamment Inde et Brésil). Pour se retrouver le plus possible, il faut se dire qu'à 15h, fonctionne pour plusieurs continents, mais ce serait bien que eux aient aussi la possibilité de proposer une activité à l'horaire qui les intéresse.

Il faut qu'on leur écrive : partir de leur savoir, de leurs habitudes. Faire un mail à l'équipe des Dialogues panafricains pour leur proposer !

Dans cette configuration, comment cela va-t-il se passer concrètement dans chaque pays ?

Du fait que nous ne serons pas dans une configuration habituelle, combien de personnes vont être réunies pour participer dans chaque pays ?

De quoi a-t-on besoin si nous sommes avec des gens qu'on connait déjà ? Les Dialogues seraient d'une autre nature si les agoras ne réunissent que des participants qui connaissent déjà. On sera davantage en lien avec des personnes motivées. Est-ce que ce ne serait pas le moment d'aller plus loin en termes de contenu sur des questions qu'on a pas le temps d'aborder lors des Dialogues en présentiel ? Ex. régimes autoritaires dans le monde. Ces Dialogues pourraient être l'occasion d'aborder ces questions de manière plus forte.

Réfléchir sur les types d'interventions Dialogues. Peut-être nous pourrions aller plus loin pendant les temps de témoignages/coopération-action ? A réaffirmer l'utilité de ces temps de coopération. Réfléchir aussi sur la possibilité de changer les horaires “normales” des Dialogues - faire les temps de témoignages plus longs et les agoras plus courts. Comment ajuster le programme pour monter en utilité de ce forum en ligne. Format à reprendre et préciser. Quelles sont les missions ?

Geneviève donne certains exemples des agoras et ateliers déjà présents dans le programme. Il faut identifier progressivement tout ce qui peut se faire en virtuel, mais ne pas supprimer ce qui ne peut pas être fait. Il faut garder ces exemples pour les prochains Dialogues en présentiels.

On propose donc des “capsules” thématiques. Ex. pour le thème “Dites à l'avenir que nous arrivons !” agora “comment opérer sa transition professionnelle en conscience”, coopération-action avec “entraide, bonté humaine”.

Pour le moment, 5 exemples déjà faits avec des éléments du programme.

Peut-être qu'on pourrait mettre les temps de témoignage avant les agoras. Ce serait un temps ou quelques personnes témoignent, mais pas un débat. Permet de prendre le temps de rentrer dans une matière. Ouvre la question aux uns et aux autres. (Alors qu'on fait l'inverse d'habitude).

Dans les capsules, les présences artistiques pourraient bousculer les choses. Jusque là, l'artistique était en fin de journée. On a besoin d'avoir quelque chose de rythmé car ce sera l'été. Interventions artistiques régulières.

Philippe d'accord avec l'idée maximum 1h30 par agora. Donc format :

- temps de témoigagne,

- agora

- artistique

Prendre l'exemple des autres Dialogues dans le monde et comment ils programment leurs Dialogues.

Potentiellement deux autres thèmes :

- Thème 4 : Vers un archipel du vivant ;

- Thème 5 : Justice. Agora sur les droits fondamentaux (droit à l'espoir et droit à la dignité), temps de coopération pour la désobéissance civile (marche pour la paix de Jai Jagat).

Faire 2 agoras en parallèle, 1h30 chacune, 2 temps de coopération (1h - 1h30), et ateliers (pour l'instant, nous n'avons pas beaucoup de retours positifs sur cet aspect). Avoir les intermèdes musicaux entre temps de coopération et agora.

Piau : première demi-journée avec les activistes risque d'être compliquée. Il faut prendre en compte les internationaux. Même en France, à quel moment aurons nous le plus de gens. En revanche, bien de commencer par quelque chose que les gens aient envie de voir.

Tout calibrer sur 1h30. Ateliers et art : 1h. Mais cela fait déjà 5h30. Plus les interventions artistiques. 15 min d'intervention entre chaque, rajoute une heure. Plus sur une journée complète.

La communication se fera longtemps à l'avance mais sur les éléments généraux. Nous aurons aussi une grande flexibilité pour pouvoir accueillir des choses pertinentes si on trouve qu'elles sont pertinentes.

Il y a la réalité de ceux qui vont venir dans les agoras, puis ceux qui vont lire tout ou partie de ce que nous proposons sur les réseaux sociaux. Idée : faire cheminer dans la tête des gens qu'un autre monde est possible. Il faut affirmer notre spécificité politique.

Aussi petits films/teasers sur Lettre à Nour, etc. Performances artistiques.

Sur les ateliers : il y aura de nouveaux ateliers qui vont apparaître.

Catherine : Le temps d'artistique et d'ateliers peuvent être ajuster. La question d'architecture du programme est important à recenser dès que possible. Il faut aussi réfléchir sur comment approfondir les interventions du programme pour vérifier que les Dialogues ont toujours une valeur ajoutée. L'Hackathon peut être une porte d'entrée de nos réflexions pour approfondir.

Piau :

Le format proposé par les stagiaires est bien pour les Français, il faut penser aux internationaux. Il faut réfléchir sur le rythme de la journée.

- 10h: Temps d'ouverture

+ un temps d'artistique par exemple. (géré par nous)

- 11h-12h temps de témoignages de vie croisés (ex : les activistes) pour donner de la nourriture sur un sujet (géré par nous ou autogéré)

- 14h: nous pouvons faire les ateliers du sensible (autogéré)

- 15h-15h30, nous pouvons faire les agoras (autogéré ou géré par nous)

- 17h30: entrer dans le détail des temps de témoignages/coopération (bon horaire pour les internationaux). (autogéré)

- 19h : temps musical (géré par nous)

Ceci nous fait arriver à un programme 10h-19h30.

Il faut réfléchir/décider ce qui va être géré par nous (l'équipe) et les choses autonomes/autogérés.

Geneviève : Il y a des choses qui peuvent être autonomes comme les journalistes, les associations qui proposent Les Communs c'est bon pour la santé. Elle part du principe que tout qui peut être autonome devrait l'être pour libérer le temps de l'équipe.

Patrick Viveret : il n'est pas exclu que cela intéresse Antonio Gutierres d'avoir le conseil de sécurité de l'humanité si les choses s'accéléraient. Tenir une sorte d'anticipation de ce que pourraient être ces conseils au moment des Dialogues. Mais au moment, pas suffisamment mûr pour donner une réponse définitive. Les gens se caleraient au sein de ce programme.

Dominique Picard : Il faut une autre conception mondiale de l'autonomie alimentaire. Il faut aussi évoquer la solidarité, car des pays seront plus touchés que d'autres. Mettre fin à la division internationale de la production alimentaire, tout en mettant en place une coopération car certains pays seront plus durement frappés par les risques climatiques et aux guerres.

Elle peut travailler là-dessus avec un groupe déjà existant, mais ne peut pas être motrice.

Geneviève : Il y a un groupe sur WhatsApp avec Fatou Ndoye, Siddharta. Devinder Sharma travaille aussi sur ces questions. Il y a également des groupes à la métropole qui travaillent sur ces questions.

Comment relier les deux ? Quel questionnement pour donner à voir les différents types de réponses dans les différents pays. 2 missions :

- Faire connaître et donner à voir ce qui existe déjà ; - Aller approfondir avec ceux qui en ont besoin. Comment ce qui se fait dans le Sud peut inspirer le Nord. Ouverture la plus large possible pour trouver des pistes d'action suffisamment concrètes pour que les organisations se raccrochent.

Catherine : Qui est moteur actuellement du groupe alimentation ?

Geneviève : Dominique est désignée moteur depuis plusieurs années. Qqun confiné à Genève peut reprendre. Dounia Besson (de Lyon Ville équitable et durable), actuelle adjointe au maire, ne se représente pas (mais est probablement reconduite jusqu'en mars). Elle a proposé de s'investir sur ce dossier. Fatou Ndoye est aussi en train de relancer les choses, mais fait face à des difficultés actuellement.

Il nous faut plutôt construire la cohérence dans la durée de cette question.

Dominique Picard : a beaucoup travaillé sur la question de la précarité alimentaire, pour les personnes en situation de vulnérabilité. Dans le même temps, il faut travailler sur les changements de comportement alimentaire. Voir ce qui intéresse le plus les gens. Question qui intéresse tout le monde aussi : celle des petits producteurs. On essaye de leur faire de la place, y compris dans les villes. Ce qui est important, aujourd'hui, est de continuer à se mobiliser autour des petits producteurs plutôt que de la grande distribution.

Réunion spécifique à faire sur ce projet ! Il faut que ce soit léger, mais suffisamment sérieux pour être pris au sérieux, et irriguer au-delà de nous mêmes. Travailler dans la durée. Récolter financements “Fonds verts” climat pour accélérer les choses qui se font déjà dans le Sud.

Proposition de Philippe : Thématiques de la jeunesse, des médias, de l'entraide, de l'alimentation…

Penser aux thématiques “cœur” comme les activiste (samedi)

Vendredi : ouvrir avec Servigne Lecomte, continuer Samedi avec la question des jeunes et activistes.

Dimanche : ouvrir aux grands enjeux géopolitiques avec une grande personnalité Antonio Gutteres, Edgar Morin, Nicolas Hulot, Christiane Taubira, (faire attention au décalage horaire) possibilité d'avoir du direct, de la vidéo…

La question de l'alimentation : globale. Elle peut traverser les trois jours et être articulée de façon différente pendant les 3 jours.

Hackaton : traverse les 3 jours

Trouver un équilibre avec les vidéos : moins touchant mais meilleure qualité –> si vidéo il faut qu'elles soient courtes et peu nombreuses (5 à 10 minutes max pour provoquer la discussion)

Suite de la réunion du 21-04-2020 - 16h

6 artistes dont la participation est confirmée (avec Azzedine).

Ce n'est pas très grave si ceux qu'on a prévu ne répondent pas.

Résumé de l'architecture du prototype du programme :

10h : temps artistique

11h : temps de témoignage

14h : ateliers du sensible

15h : agoras (plusieurs en parallèle - car beaucoup d'agoras proposées)

17h30 : coopération-action/témoignages. Explorer les thèmes plus en détail.

19h : temps artistique

20h30 : ciné dialogues (un film en exclusivité et discussion courte avec réalisateur/trice après

Horaires à voir en fonction des intervenants internationaux.

Découle de l'idée de faire des “capsules” (thématiques). Permet, autour d'un même sujet, d'avoir des expressions différentes.

Durée pas encore fixée : 2 ou 3 jours, en fonction de la quantité de propositions.

Dans ce format :

- agoras : format classique

- coopération/action : sera beaucoup plus fouillé sur tel ou tel sujet

- témoignages : quelques personnes ont la place de parler

- artistique : interludes

Possibilité de faire une soirée “cinéma” : diffusion de film, avec ensuite discussion avec le réalisateur.

Comment est-ce que les paroles sont rythmées dans ce cadre ? Quel rôle pour les facilitateurs ?

Ex. du Viral Open Space (100 personnes en même temps) : il faut une coanimation (2 personnes), de façon à ce que les animateurs/facilitateurs communiquent entre eux en “backstage”. On explique les règles du jeu aux gens (micros coupés quand on ne parle pas).

Au début de l'une des agoras, des comédiennes ont fait quelque chose d'artistique depuis chez elles. Elles étaient “maitresses du temps” : lorsqu'une intervention était trop longue, intervention avec un triangle pour signaler à la personne qu'il faut qu'elle finisse sa phrase.

Il peut aussi y avoir des communications limitées au tchat.

Note : Dans la version payante de zoom, il y a beaucoup d'options.

Geneviève propose d'avoir les interventions de 15 minutes et temps d'agora 1h30 maximum. De ne pas avoir les interventions/temps trop longues. Il faut aussi veiller sur ce qui serait auto-géré et ce que l'équipe des Dialogues va gérer. Il faut revoir les partenaires (évenements et organisations) à mettre en lien avec les Dialogues. Sur le sujet des activistes, en particulier Joshua Wong, comment les mettre en lien avec certains d'autres dans le réseau Dialogues ?

Jean Fabre : Nous pouvons imaginer les liens avec le Sommet des Consciences. Peut-être une intervention d'Antonio Guterres (le dimanche matin ? - voir avec lui ses disponibilités en proposant des créneaux). S'il participe, jusqu'au dernier moment, l'horaire peut être changé car il peut avoir des urgences. Il peut aussi y avoir un plan de secours : la n°2 de l'ONU, son porte-parole (Michel Bachelet), etc. Peut se discuter avec le bureau du secrétaire général.

On peut aussi penser qu'il y aurait deux options pour la même agora : 2 langues possibles (anglais, français). On peut aussi imaginer qu'il y aurait des traductions en simultané.

Il faut absolument qu'une partie de l'organisation soit déléguée, car sinon la gestion du décalage horaire va être complexe pour l'équipe.

Tip pour communiquer avec les gens : Faire un programme très précis mais mettre entre parenthèses (to be confirmed).

Conseil citoyen de l'humanité (?). Il faudrait voir ce que l'on propose aux personnalités des Nations unies. Est-ce qu'ils viendraient pour parler avec des activistes ? des citoyens sur le terrain ?

Il faut faire attention à ne pas mettre en porte-à-faux quelqu'un qui travaille à l'ONU ! Dès que le secrétaire général dit quelque chose, c'est repris comme étant la parole de l'ONU. Donc il faut faire attention à ce qu'on lui demande de dire. Guterres, ces derniers temps, lance des messages qui sont dans ses attributions, mais forts.

Ex. demande aux États de cesser immédiatement les conflits armés (souvent déclarés de manière unilatérale). Comportement contraire à la Charte des Nations unies de la part de beaucoup d'États.

Idem pour le Sommet de la terre : il ne faut pas relancer la croissance comme avant.

Il faut bien faire attention de ne pas demander au secrétaire général de l'ONU de faire quelque chose qui outrepasse ses fonctions. Ex. rapport du CNUD sur le développement humain (à la demande de l'ONU). La publication du rapport permet d'alerter sur ce qui se passe, mais ce n'est pas l'ONU qui se permet directement de critiquer les États.

Importance capitale du dialogue aujourd'hui. Ill nous faut, d'urgence, apprendre à se parler, à s'écouter, dialoguer. C'est quelque chose sur lequel le secrétaire général de l'ONU peut apporter une parole forte, dirigée également vers les personnes possédant d'importantes fonctions exécutives. Invitation qui pourrait être très forte de sa part. On peut échanger sur ce sujet avec les membres de son équipe pour peaufiner le message.

Il faudrait reprendre quelques descriptions d'agora pour bien souligner cela : importance du Dialogue.

Il faudrait que certaines agoras puissent être autogérées.

Pour Joshua Wong :

Quel est le cadre : temps de témoignage de son propre vécu. Peut être sur un temps d'agora (discussion avec tout le monde). Peut être sur un temps de coopération/action s'il y a des connexions, avec des réseaux de jeunes. Idée : qu'une génération se mette en retrait tandis que les jeunes sont mis en avant pendant une journée.

Si nous avons des gens célèbres, il ne s'agit pas de donner un spectacle qui n'est pas le bon. Ok pour qu'il y ait un temps où l'on entende son expérience. Mais il y a un élément qui peut être intéressant pour lui et nous : la question de la non-violence. Hong-Kong sera rapidement dans une impasse : mouvement pour la démocratie sont très complexes à faire tenir dans le temps, les choses s'essoufflent si rien n'est gagné. Mais la dimension de la poursuite non-violente de l'action est intéressante, car elle implique un gros travail de préparation en amont. C'est un échange qui peut avoir lieu.

Intéressant aussi : inattendu des Dialogues, qui permettent de tisser des liens.

Erica Chenoweth prof à Harvard Kennedy School spécialiste des conflits non-violents, auteur de Why Civil Resistance Works.

Pour les modalités de l'invitation : risque que la Chine n'aime pas beaucoup. Il faut que nous assumions d'emblée. Peut poser un problème avec les autorités du Grand Lyon ?

Réunion avec Yves Mathieu (22/4/2020) - Agence Missions publiques pour dialogue citoyen et activités publiques ex préalable de la COP21 avec des groupes de 100 personnes dans 76 pays et projet sur l'avenir de la gouvernance d'internet avec ONU

Jeunes déjà répérés par l'équipe : Etudiants (et alumnis) du Manifeste d'un réveil écologique pour pas mettre ses compétences au service des entreprises/organisations destructrices

Yves Mathieu et les initiatives en ligne : certains groupes selon le territoire/lieu peuvent se retrouver en présentiel

Geneviève : Elle envisage de voir si les petites choses (comme la Toupie Manège) peuvent toujours avoir lieu au Parc. Pourquoi pas faire une tentative si nous serons déconfinés ?

Comment mobiliser nos intervenants/partenaires sur le territoire (ex : Festival d'Art et d'Air, Vieux Lyon en humanité) et à international ? Comment mettre en visibilité des initiatives solidaires et positives pendant cette crise ? Ex : Fatou Ndoye et comment les femmes essaient de nourrir leurs familles au Sénégal

Proposition d'inviter Antonio Guterres et acteurs de l'ONU (grâce au réseau de Jean Fabre et Patrick Viveret)

Yves Mathieu : Antonio Guterres priorise le futur de l'ONU et comment encourager la solidarité internationale pendant et post-crise. Solution comme Académie du Monde Après et possibilités sur Zoom de lier directement Facebook et YouTube. Après les interventions et interactions sont limitées.

Catherine : Possibilités à explorer comme Viral Open Space

Yves Mathieu : Comment s'organise le temps ?

110- 120 en lignes pendant 2 jours sur zoom, utilisation de chat pour dialoguer et des répartitions en salle pour des dialogues entre eux. niveau ou on parle a 5000, le niveau à 150 et le niveau plus petit ou on peut dialoguer

Quand les règles sont données au début tout se passe bien. Pour 20 personnes, 2 animateurs : une pour suivre le chat et un pour la répartition de la parole + gestion du temps

fonction technique en back up: dans l'académie du monde d'après il y avait des salles de préparation pour les personnes qui allaient échanger pour répartir les prises de parole

Problème en ligne de la sur occupation du temps = faire attention que les personnes qui mènent l'échange ne monopolise pas la parole et laissent des temps pour l'échange avec les participants

Pour les fuseaux horaire -6/+6: matin l'un / 15h l'autre

Geneviève: souligne que si nous accueillons des personnalités il faudra passer par la case préparation

VOS : réunion à 80 personnes complètement interactive: introduction du sujet et après échange

4 plénières sur 2 jours + système de prise de notes par arborescence avec traduction

Sur les émissions radio : toujours 2 canal pour pas polluer la prise de parole avec des problèmes techniques, avoir des fonds, des messages, des vidéos plan B pour continuer d'occuper l'antenne sur le deuxième canal en secours

petit tips pour les intervenants = regarder la caméra, pas manger, pas se toucher le nez –> faite un tuto vidéo pour bien réussir son intervention au dialogues en humanité + prévoir une ligne téléphonique de secours

Avec la convention citoyenne: chacun met sur son icone son nom et un titre type média, chercheur, dialogues Lyon….

convention citoyenne: seul certaine personne été identifié pour intervenir et les observateurs ne parle pas + utilisation de vote collectif sur zoom automatique

insérer sur le site les ressources données pendant les échanges

2 options:

- qqc de très simple pour que les pays du sud puisse s'impliquer

- qqc de très politique avec la métropole

Autre entretien avec Yves Mathieu + asso qui peut proposer un soutien technique : yves.mathieu@missionspubliques.com

les temps artistiques et les ateliers rythmeront les temps forts de la journée

10h-11h: Temps d'ouverture

+ temps artistique

11h-12h: Témoignages de vie croisés pour donner de la nourriture (géré par nous ou autogéré)

Temps artistique

12h30-15h: Ateliers du sensible et du discernement (autogéré)

15h-16h30:agoras (autogéré ou géré par nous)

Temps artistique

17h-18h30:coopération-action (bon horaire pour les internationaux).(autogéré)

- 19h : temps musical (géré par nous)

20h: ciné Dialogues: films

Pour construire le monde qui commence

Faisons grandir le dialogue et la démocratie partout dans le monde !

  • Comment cultiver l’art du dialogue ?
  • Comment faire ensemble avec des raisons d’être différents ? Comment faciliter la coopération entre les personnes et les collectifs qui relèvent les défis auxquels l’humanité est confrontée? Comment sortir de la culture de l’affrontement pour cultiver l’art du dialogue? Comment prendre en compte autant nos identités racines que nos identités relations voire nos multiples appartenances
  • Quel rôle ont les médias pour le monde d’après ?
  • Médias, acteurs de quel changement? Quelle responsabilité d’informer et communiquer sur l’anthropocène destructeur Et sur l’anthropocène positif? Quels rôles ont les médias dans le changement de monde? En ces temps particulièrement anxiogènes, le journalisme de solutions a-t-il un avenir? Comment bien s’informer et/ou produire de l’information qualitative à l’heure des réseaux sociaux et des fake news?
  • Comment concilier désobéissance civile et construction de la démocratie ?
  • Non seulement les campagnes non-violentes parviennent à leurs fins deux fois plus souvent que les campagnes violentes, mais de plus leur efficacité s’accroît à mesure que nous nous rapprochons de notre époque actuelle. Erica Chenoweth (professeure en Politiques publiques à la Harward Kennedy School et au Radcliffe Institute for Advanced Studies aux USA) a constaté qu’il suffit de mobiliser 3,5% de la population d’un État pour réussir une révolution non-violente.
  • Le monde d’après : Les jeunes générations sont-elles en première ligne ?
  • Déterminés, les jeunes choisissent aujourd’hui des moyens d’action qui leur sont propres. Ils leur importe de se faire entendre et d’élaborer une autre façon d’être au monde. Dans de nombreux pays, dans divers domaines, des jeunes réfléchissent, s’opposent, proposent, agissent. Les formes d’engagement des jeunes sont-elles différentes de celles des aînés? Comment créer des liens entre les générations et les inciter à coopérer afin de construire ensemble un avenir plus satisfaisant
  • Comment dépasser ce qui fait peur ?
  • « L’être humain a besoin de se sentir confirmé affectivement, de se sentir confirmé pour le bon qu’il représente. Ce n’est qu’à ces conditions qu’il peut écouter ce qu’on a à lui dire » selon Catherine Dolto . Comment faire un bon usage de la période de bouleversements que nous vivons ? Comment construire notre capacité à encaisser les chocs… dont certains sont déjà là ? Comment construire notre sécurité affective ? de l’individu à la famille humaine?
  • Comment manger local en pensant global ?
  • Pour produire localement une alimentation saine et accessible à tous: quels territoires et partenaires mobiliser en proximité des villes?
  • Interrogeons nos modes de production et de consommation qui menacent aujourd’hui la survie de notre espèce à toutes les échelles de territoires, dans une approche systémique
  • Tentons une mise en perspective avec une approche systémique: Climat. Eau.Santé, Dignité, Finances. Économie circulaire et symbiotique. Biodiversité (réduire notre prédation sur l’écosystème, développer la végétalisation). Architecture. Urbanisme. Énergie (produire du renouvelable au plus près). Mobilités. Éducation. Numérique …
  • Ecologie, climat - quel dialogue instaurer pour éviter les catastrophes ?
  • Comment consolider le monde d’après ? L’invitation à la beauté !
  • vers des prescriptions poétiques, musicales qui soignent radicalement
  • Comment cultiver la Conscience planétaire et faire grandir la conscience citoyenne ?
  • Quels espoir? Quelle action dans l’anthropocène? Contributions des participants aux Dialogues en humanité à Bangalore, Porto-Novo et Rabat. Pour renforcer notre conscience planétaire, une grande alliance est à rechercher.
  • Qu’en est-il de nos perceptions et de nos croyances? Comment chaque tradition spirituelle s’interroge-t-elle? Quel est notre rôle de citoyens pour construire des dialogues inter-convictionnels?
  • Qu’est-ce que les peuples racines ont à nous dire pour penser le monde d’après ?
  • Comment repenser la complémentarité entre notre terre, notre corps, notre esprit ? Retrouver la beauté du monde pour guérir ?
  • Comment faire dialoguer masculin et féminin pour dépasser les stéréotypes ?
  • Comment penser de nouveaux rapports de genre qui tirent le meilleur du féminin et du masculin? Quelles solutions concrètes pour intégrer le féminin dans les instances dirigeantes? Comment imaginer une complémentarité harmonieuse entre les qualités masculines et féminines pour un leadership repensé?
  • Pouvons-nous dépasser le cercle des amis en imaginant une « politique de l’amitié » ?
  • Comment prendre appui sur ce que nous percevons très positivement en nous, dans nos réseaux de profonde amitié, généreuse et fondée sur la confiance (quasi inconditionnelle!) ?
  • Comment faire avec les conflits d’intérêts de réseaux d’amitiés lorsque le pouvoir, la suspicion ou l’argent s’en mêlent et que la frontière est floue sur les intentions (exemple des chefs de clans, d’entreprises, d’universités, d’associations ou des politiques plus ou moins corrompus qui sont convaincus de contribuer avec leurs réseaux d’amis au bien commun alors qu’ils servent des intérêts douteux par exemple) ?
  • Économies transformatrices : Quelle transition pour une économie plus humaine et respectueuse de la planète ?
  • Quels sont les droits fondamentaux dans le monde d’après ?
  • Droit à l’espoir? Droit à la dignité? Droit à l’oubli?
  • Est-ce qu’il est possible de sanctionner en préservant l’avenir?
  1. Les Communs c’est bon pour la santé ?
  • L’air que l’on respire, l’eau que l’on boit: autant d’éléments communs de la vie pour tous et non privatisables. Les Communs sont-ils une solution pour lutter contre un effondrement systémique ? Comment traduire en termes de mode de vie la notion des Communs ainsi que son rapport à la production alimentaire et aux partage équitable des ressources et de la connaissance?

Dites à l’avenir que nous arrivons!Prenons soin de chaque humainOuvrons de nouveaux horizons

Réunion Philippe Piau, Muriel Scibilia, Jean Fabre

Jean Fabre : Il ne faut pas vendre un produit avant de l'avoir fabriqué

Philippe : on peut tout de même laisser accès à notre “brouillon” de programme

Problème pour la relation à la presse et aux partenaires. Quelle parole formalisée peut-on leur donner ?

Il faut changer la manière de communiquer car l'édition est maintenant virtuelle. Est-ce que la cible est toujours la même ? est ce qu'il faut continuer de chercher des personnes qui ne connaissent pas les dialogues ou est ce qu'il faut revenir à une version plus originelle des dialogues ?

VOS: solliciter des participants pour proposer des contenus + rdv entre les organisateurs pour prévoir l'après

Ce dont on est sur aujourd'hui:

- les dates

- cible = grands publics

Il faut imaginer des choses très attractives, des ateliers, des interviews bref

Des dialogues = se faire rencontrer des porteurs de solutions ! du concret, pas du blabla

Questions de la traduction super important ! qu'il faut commencer à se poser mtn

Réunion 27/5 Évidences :

- live = a un instant t pendant une durée n –> expression des gens avec ou non des contenus + dispositif de prise de vue et de son (captation) qui va être mélangé pour des publics pour vivre une expérience

- tout se passe vite - un ensemble de mini studio ou chacun de nous est tout en même temps

- faire attention au rythme, à la fluidité, que les gens soit naturel mais perturbation si les enchaînements ne se passent pas bien. Pour comprendre il faut de la qualité

Quel est l'enjeu principale, et quand, pour qu'une expérience de live se passe bien ? EN AMONT = ANTICIPER

Il faut que les participants n'aient pas a s'occuper de la technique

Ce qui sont en train de faire le rythme ne sont pas embêtés par problématiques techniques

Tout le monde va avoir son poste et tout va bien se passer si tout le monde fait sa petite partie

Ce qu'il faut faire en amont :

- programmation (horaires, lieux, durée, format ) convocations = grille de programmation. Il faut que tout ça soit délivré dans le bon ordre pendant l’événement donc tout ce qu'on sait on le note

- plan de communication (sur le programme) : de manière globale et de manière spécifique. Kits de comm à diffuser (pour les ambassadeurs de l’événement)

- distribution d'un doc en amont

Chaque seconde = prise de décision –> Il faut rendre les personnes autonomes (en amont). on va assister principalement ceux qui sont sur le plateau. Pas de vous m'entendez, vous me voyez ? quand ya pas de problème, ya pas de message dans la messagerie

Il y a un leader qui va dire on envoi ceci ou cela

Format débat, les personnes s'interagissent sans avoir besoin d'un animateur.

L'attention ne dépend pas de la qualité des intervenants mais plutôt de la fluidité du direct

Temps de brief technique: min 30 minutes avant le live pour préparer les interventions avec test des micros, des caméras + rappelle des consignes de manière collective.

La première personne qui passe va apprendre par coeur sa première phrase pour faire passer le stress. Après elle va retrouver son naturel, l’enchaînement va se faire. Les caméras sont ouvertes en permanences mais les micros sont fermés jusqu'à ce que la personne soit introduite. Les silences sont super important pour les transitions (8 secondes de silence c'est parfait)

Si tout n'est pas dit dans le conducteur parce qu'on a pris du retard c'est pas grave.

Les agoras et les différents temps ne sont pas en mode émission. Le rythme redevient celui des agoras.

Chaque animateur /facilitateur aura une liste de conseil en amont pour les aider à auto-gérer leur temps.

Pour les vidéos, il faut mieux les télécharger avant pour pas qu'il y ait de problème de chargement. Sinon elle peut être envoyé avant au régisseur pour que ça soit lui qui s'en charge.

Sur le live dans l'idéal:

- Régisseur plateau

- régisseur accueil

- régisseur contenu

En amont :

- chargée de la programmation

- lien avec les intervenants (son actu, son rôle, des contenus, des sites, des photos… –> dossier avec tous

A faire pour la semaine pro :

- schéma individuelle avec les notes qu'on a pris

- compiler nos schéma pour en avoir un collectif

- poser plein de questions

Réunion 4/6 - Philippe Piau, Carminda Mac Lorin, Geneviève, Catherine, Alexa, Nolwenn, Morgane, Margot

Comment planifier le “fil rouge” et l'animation pendant le festival ?

Quels types d'immersion - multi-plex ou immersion complète ?

Les “retours” du terrain - suggestion d'avoir un stagiaire (ou d'autres participants?) qui font un reportage ou entretien avec animateurs (Philippe et/ou Carminda)

  • Morgane suggère que cela se fait par demi-journée
  • Cela suppose de prendre les notes lors des agoras. Qui va prendre les notes et est-ce qu'il faut assister à un temps dans son intégralité ? Suivi par stagiaires et/ou bénévoles

Fil rouge et mini-lives pendant la journée - 4 temps communs possibles

  • 1. Temps d'ouverture 10h-11h
  • 2. 14h30-15h lancement des agoras
  • 3. 16h30-17h (court, 10 à 15 minutes)
  • 4. 18h30-19h00 ? lancement de soirée

Question artistes - Comment intégrer les propositions diverses ? Geneviève note aussi que l'importance, même dans les manifestations artistiques, est la dialogue. A éviter de faire un festival de musique

Pauses - Carminda note l'importance d'avoir les pauses pendant la journée. Comment programmer ces pauses ? Avant le temps artistiques ? Moments d'ouverture et clôture ?

  • Geneviève note que les pauses sont bien mais il faut aussi offrir aux personnes quelque chose pendant ce temps. De plus, les temps dans le programme ne vont pas nécessairement finir ou commencer “à l'heure”. Il faut rester souple

Horaires aussi à réfléchir. Carminda pourrait plutôt animer en après-midi et non pendant l'ouverture (sauf s'il faut).

Autres questions :

  • Carminda a une salle Zoom de katalizo
  • Philippe note les différences entre salles Zoom réunion v. webinair
  • Besoin de commander une salle Zoom Dialogues ? Pour l'instant, avec les partenaires nous avons assez des salles
  • Il faut recenser quelles agoras intéressent Carminda au niveau d'animation et/ou de facilitation. Réunion à programmer avec Alexa sur l'agora de pouvoir d'agir
  • Google sheet partagé avec Carminda, Philippe, JJ Ancel, Franck Calis pour solliciter les conseils et commentaires
  • Options présentielles à explorer (à la Métropole serait compliqué…dans le Parc ?)

Questions à Frank Callis pour la réunion du 1 7 /06/2020 :

- Est-il possible d'intégrer un crosspostage Facebook dans le Facebook live des Dialogues durant le festival ? Si oui, est-il possible de crossposter sur Youtube ? (pour les artistes) : 7 jours à l'avance, on peut programmer un live. Oui, on peut intégrer crosspostage au live des Dialogues. Il faut essayer de la programmer à l'avance pour que Geneviève puisse donner l'autorisation (déjà programmé : temps artistique de Romain Brouard). Si le groupe Melting Potes lance le live, la page des Dialogues en humanité peut diffuser le live qui est fait par eux mais sans l’habillage des Dialogues.

Donc condition pour les artistes : ils doivent nous envoyer vidéo et son, puis NOUS le diffusons. Eux peuvent ensuite le diffuser en crosspostage sur leur page Facebook.

Donc : pour un artiste qui diffuse, on leur dit de ne pas utiliser Facebook comme outil de diffusion, mais Zoom, pour que nous puissions le diffuser en Facebook live.

Pour les diffusions de grand live et immersion, tout se fait sur la salle Zoom de Franck .

Pour qui exactement?

- Combien de salles Zoom peut-on créer pour les intervenants ? Qui les crée ?

- Définition des rôles et missions sur référent et suppléant

- Autres rôles nécessaires? si oui lesquels?

- quels besoins pour assurer le lien aux différents intervenants et temps?

- durées préparatoires avant le lancement: 30' pour les temps /3/4 d'heure pour les spectacles?

- Combien de personne sont nécessaire pour gérer chaque temps ? (pour le nombre de bénévoles à trouver) cf doc “Roles” (lien ci dessus)- Pour certains temps nous recevons des vidéos, si elle ne passe pas sur le live, comment on les passes ? Sur la chaîne vimeo des Dialogues (créée par Franck) elles auront un habillage rapide en intro et en conclusions

- Pour les vidéos comment et ou est ce qu'on les stocks ? cloud ? Franck ?

- pour les films des ciné dialogues on a demandé des formats HD, on a payé pour 1 projection. Ou doit-on mettre les films en attendant la projection. Il doit les envoyer à Franck par https://studio_foulescreen-locobrain.fromsmash.com/

franck.calis@gmail.com

- est-il possible de retransmettre à partir d'un profil Instagram ?

- si nous retransmettons à partir d'un compte facebook est toujours un crosspostage ou devons-nous demander un autre lien ?

- quel format pour les vidéos pré-enregistrées?

Compte-rendu réunion du 17/06/2020 :

Programmation d’un live sur Facebook :

- On ne peut pas planifier un live plus de 7 jours à l’avance (sur Facebook)

- Dans « publication d’annonce » (page administrateur « planifier »), choisir la date et l’heure.

- « Partager sur une page que vous gérez ». On partage dans la page que l’on gère.

- Choisir la page : « Dialogues en humanité »

- Entrer le titre

- Rentrer, dans les paramètres, les URL des pages sur lesquelles on va crossposter.

- En haut de la page, « en direct sur les pages », entrer la page Dialogues en humanité

- Cliquer sur la case « utiliser une clé de stream persistante » : permet de garder la même clé pour tous les live

- Décocher la case « terminer la vidéo en direct si le stream est interrompu »

- Valider « afficher l’onglet « En direct sur votre page » : on peut ensuite donner et partager l’URL du Facebook live partout où l’on veut. Permet de partager la vidéo du live pour tous les Dialogues

- Programmation : un carré noir s’affiche à la fin sur la page, « en attente de la vidéo ».

On peut poster le live dans l’évènement Facebook des Dialogues.

Remplir la case « aperçu de la publication d’annonce » (habillage).

Il faudra, entre chaque live, reprogrammer un nouveau live. L’habillage, etc., doit changer. Donc, s’il n’y a pas de temps entre les deux, cela va prendre 10 min – 15 min. Il faut donc des temps de respiration pour avoir le temps de reprogrammer le live de l’activité suivante.

Il faut un dossier avec tous les documents prévus pour le live :

Permet de remplir la publication d’annonce.

Attention ! Il faut donc prévoir 10-15 min entre chaque activité, sinon elle ne sera pas en live. Si nous sommes bien rodés, on peut prévoir le temps en 5 min.

La priorité des étudiants stagiaires devrait être la qualité d’accueil … Puis il faut organiser les choses de manière technique.

Accueil technique : facteur anxiogène de la technique. Il peut être rassurant de savoir qui s’en occupe à chaque moment. Il faut faciliter la partie technique pour les gens.

Pour la gestion du live, il faut minimum 2 personnes pour chaque activité :

- Une personne sur Zoom

- Une personne sur Facebook

Il faut impérativement être branché par câble Ethernet (au modem) pour gérer le live ! (sinon risque de mauvaise connexion)

Pour chaque live – Rôles :

- Assistant réalisateur : prépare les contenus (documents à diffuser, etc.) ;

- Régie plateau : s’occupe du micro et de l’accueil de tout le monde

- Régie Facebook : il peut y avoir cumul régie Facebook et modérateur officiel

- Modération publique : modérateur officiel

- Réalisation.

Ne pas partager le lien Zoom sur Facebook, sinon risque de piratage.

Lien Smash pour mettre les vidéos à diffuser lors des lives au bon format : https://studio_foulescreen-locobrain.fromsmash.com/

franck.calis@gmail.com

quels sont les URL de nos partenaires ou intervenants que chaque membre de l'équipe et bénévoles peutdéjà identifier, demander et obtenir ?